Projet Conflits

La réflexion portera sur les affrontements interconfessionnels en contexte impérial :

  • Par « affrontements interconfessionnels », nous entendons les conflits armés entre au moins deux entités qui incluent l’élément confessionnel dans la définition qu’elles donnent d’elles-mêmes et dans les motifs de leur conflit ; cette revendication peut être explicite ou implicite (explicite dans le cas des croisades médiévales ; implicite lorsque la notion de « croisade » est mobilisée à l’époque contemporaine, par exemple)
  • Par contexte impérial, nous entendons, conformément à ce qui a été convenu au sein de la thématique, tous les ensembles politiques hétérogènes ; les conflits étudiés peuvent être intérieurs à ces ensembles, mais ils peuvent aussi se dérouler entre ces ensembles (ou des parties de ces ensembles) et des entités extérieures
  • Le périmètre ainsi établi exclut les phénomènes de persécution des minorités religieuses, qui nous semble relever d’une autre problématique.

Il s’agira d’étudier la contribution de ces conflits au processus d’intégration, de délimitation et de définition des ensembles politiques hétérogènes :

  • La mobilisation des moyens nécessaires au conflit (moyens humains mais aussi financiers > question du financement de la guerre par l’impôt) est un facteur potentiel d’intégration des ensembles politiques complexes ; de même la conclusion d’alliances (dans le cas des ensembles qui ne sont pas soumis à une autorité politique unique) ;
  • La délimitation des ensembles politiques complexes passe par l’établissement de bornes qui peuvent être intérieures ou extérieures, matérielles (frontières, confins) ou politiques (inclusion ou pas des différentes composantes de la population à la communauté civique) ; les affrontements interconfessionnels pèsent de façon particulière sur ces processus, en permettant une lecture des territoires en fonction de la répartition actuelle ou passée des confessions (ce qui peut, par exemple, justifier un projet de conquête ou de déplacement d’une population) et en posant la question du devenir politique des groupes religieux minoritaires à l’intérieur des ensembles (pendant et après le conflit) ;
  • Enfin, la question de la définition d’un ensemble politique complexe en contexte de conflit interconfessionnel touche aux discours (propagande et justification du conflit, de ses objectifs et de ses moyens) mais aussi aux pratiques guerrières (dans une perspective d’anthropologie de la guerre, qu’il s’agisse des agissements sur le champ de bataille, du traitement réservée aux dépouilles des ennemis tués et aux prisonniers ou du sort des populations civiles).

Participants : Daniel Baloup, Benoît Joudiou, David Bramoullé, Bernard Doumerc, Jean-François Berdah, Benjamin Weber, Emmanuelle Pujeau, Alexandre Massé, Brendan Osswald, Joana Barreto et Sébastien Mazou.